À la une

Ariège. Un cas de dengue à Foix : l’ARS organise un plan de démoustification

today5 juillet 2024 à 16h33

Arrière-plan
share close

La nouvelle est tombée en milieu d’après-midi. A la suite d’une déclaration d’un cas de dengue à Foix, « une intervention de démoustication préventive et ciblée est programmée pour la nuit de dimanche 7 à lundi 8 juillet 2024 entre 23h et 06h du matin », communique la Préfecture de l’Ariège. En effet, sur la demande de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie, un traitement ciblé contre le moustique tigre Aedes albopictus doit être réalisé autour d’un lieu fréquenté par une personne atteinte de la dengue.

« Ce traitement préventif, exceptionnel, a pour objectif d’éviter une chaîne de transmission locale de ces maladies. Ce traitement insecticide, dont la durée théorique est égale à 1h, aura lieu dans votre rue entre 23h et 6h du matin », indique l’ARS.

Une opération similaire en 2018 à Saint Girons

Si cette opération peut sembler exeptionnelle en Ariège, elle n’est pourtant pas inédite. En effet, un protocole similaire avait été déployé à Saint Girons en 2018, souligne la Préfecture. Aussi, afin de cibler les zones sensibles, une spécialisée à été missionnée : « Le traitement sera réalisé par une entreprise spécialisée, depuis un véhicule de type pick-up et pourra être complété par un passage pédestre, dans un cercle de 150 mètres de rayon autour du lieu de détection du cas. Cette intervention consiste en une pulvérisation d’insecticide par un véhicule depuis la voie publique, complétée si nécessaire par des interventions ciblées à l’aide d’appareils portatifs dans les espaces extérieurs des propriétés privées et publiques, les engins de traitement sont très bruyants ».

Quels sont les symptômes de la dengue ?

Selon l’institut Pasteur, 5,2 millions de cas ont été déclarés dans le monde en 2019, et 50% de la population mondiale vit dans une zone à risque. L’Institut Pasteur l’assure, « La majorité des personnes infectées ne présentent que de légers, voire aucun symptôme »

« La dengue “classique” se manifeste brutalement après 4 à 10 jours d’incubation par l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées et de vomissements. Les symptômes persistent deux à sept jours et l’état de santé de la personne infectée évolue généralement favorablement. La convalescence peut s’étendre sur environ deux semaines. La dengue “classique”, bien que fort invalidante, n’est pas considérée comme une maladie sévère. La dengue hémorragique, et la dengue avec syndrome de choc sont toutefois plus dangereuses ».

Quelques précautions à prendre durant la démoustification

Les habitants situés à proximité de la zone concernée ont été informés le 4 juillet par les services de l’ARS, au moyen d’un flyer déposé dans leur boîte aux lettres de la mise en oeuvre du dispositif et des mesures de précautions à prendre. « Les produits utilisés sont similaires aux insecticides en vente dans le commerce et obéissent aux consignes d’utilisation habituelles, communique l’ARS, Il est notamment recommandé, au moment de la pulvérisation, de garder les portes et les fenêtres fermées, de rentrer les animaux, de couvrir les bassins et les bacs à sable et après l’opération de rincer à l’eaule mobilier de jardin ainsi que les légumes et les fruits du potager. Aucune parcelle conduite en agriculture biologique ou en conversion n’est présente dans la zone. »
En cas d’apparition de symptômes inhabituels et si besoin d’un contact médical, pendant ou après l’opération de pulvérisation, contactez votre médecin traitant ou le centre de toxicovigilance (CAPTV) : n° 05 61 77 74 4

A lire aussi : Ariège. Trois courses et un défi pour les enfants hospitalisés demain sur le plateau de Beille

Écrit par: Stephanie Leborne

Rate it

0%