Crédit photo : Pixabay

Andorre : Un héliport national en projet à La Massana

Crédit photo : Pixabay

La principauté d’Andorre doit se doter dans quelques mois d’un héliport. Il pourra permettre, par exemple, de relier en cas d’urgence Barcelone en 20 minutes. Un appel à projet a été lancé pour l’infrastructure qui se situera près de la station de ski de Pal-Arinsal.

Le gouvernement andorran a annoncé il y a tout juste une semaine la fin du projet d’aéroport au pied de la station de ski de Grandvalira. Cette semaine, l’exécutif andorran a annoncé le projet de construction d’un héliport. Selon Poble Andorra, il serait situé à La Caubella au niveau du parking principal de l’entrée de la station de ski de Pal-Arinsal. C’est par la voix du ministre de la Présidence, de l’Économie et des Affaires, Jordi Gallardo que la Principauté veut « résoudre le besoin en infrastructure grâce à l’optimisation de la gestion des vols commerciaux, l’exploitation de l’hélicoptère nationale et le complément des activités de la station de Pal-Arinsal ».

À la recherche d’un opérateur

L’Andorre prépare actuellement un appel d’offres national. Le cahier des charges de celui-ci sera publié à la fin du mois de juillet ou au début du mois d’août afin que les opérateurs puissent postuler. Les résultats de l’appel d’offres seront communiqués au cours du premier trimestre 2022. Le coût approximatif sera d’environ quatre millions d’euros qui seront assumés par la société choisie, en échange d’une concession pour l’exploiter.

Le choix du lieu

Le gouvernement a analysé plusieurs critères pour pouvoir accueillir l’héliport national, à savoir la connexion, l’accès routier, la situation géographique, le temps de trajet jusqu’à l’hôpital et un lieu avec le moins d’impact possible du survol urbain. L’Autorité aéronautique andorrane a remis les rapports obligatoires et deux sites avaient dans un premier temps été choisis : Beixalís et La Caubella. Pour Jordi Gallardo, la dernière proposition a été privilégiée grâce à un meilleur accès par la route et l’option d’un télésiège : « Il existe également un certain nombre d’infrastructures déjà existantes, comme un centre médical et le déploiement de services, tels que la restauration et les loisirs, qui améliorent la coexistence entre l’infrastructure et les services déjà proposés. » . Pour le ministre de la Présidence, de l’Économie et des Affaires, il faudra engager moins de travaux que pour Beixalís. 

Un besoin de la principauté

Pour la consule générale de La Massana (commune d’Andorre) : « Ce projet est une excellente nouvelle, et c’est aussi une nouvelle très positive pour le pays en raison du besoin pour l’Andorre d’avoir un héliport » . Ce nouvel héliport aura un avantage pour des raisons de santé. En cas d’urgence, l’hélicoptère pourra se rendre en 20 minutes à Barcelone. Les autorités assurent que le projet n’affectera pas le bien-être des résidents, mais au contraire l’améliorera. L’héliport national devrait aussi avoir un impact positif sur le secteur hôtelier, de la restauration, et même de l’immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.