L'hommage s'est déroulé à l'hôtel de Police de Toulouse. Crédit photo : Emma Le Fortier

Toulouse : hommage national aux policiers morts pour la France

L’hommage s’est déroulé à l’hôtel de Police de Toulouse. Crédit photo : Emma Le Fortier

À l’hôtel de police de Toulouse, une cérémonie se prépare, suite à la mort récente de deux policiers dans l’exercice de leurs fonctions. Pour l’occasion, le préfet de la région Occitanie se déplacera pour la lecture d’un discours en hommage à ces « gardiens de la République ». Retour sur les retombées de ces deux attaques. 

« Le combat pour les causes justes, le dévouement au service de nos concitoyens, continuent d’exalter les policiers du quotidien. Je veux aussi leur rendre hommage aujourd’hui ». Tels sont les mots prononcés par Étienne Guyot, invité ce matin pour la cérémonie d’hommage. Après avoir cité les noms de plusieurs policiers disparus en 2020, il les remercie en affirmant qu’ils ont « sacrifié leurs vies comme leurs années pour la République ».  

Deux policiers tués en deux mois

Cet événement s’inscrit dans un contexte particulier. En effet, depuis le mois d’avril, deux policiers ont perdu la vie alors qu’ils étaient en poste. Le 23 avril, Stéphanie Monfermé était sauvagement attaquée devant son commissariat. Un acte délibéré, qui montre la volonté de s’en prendre à un représentant de l’ordre. À sa suite, le 5 mai dernier, son confrère d’Avignon Éric Masson était atteint par un tir qui lui coûtera la vie. Cette tragédie prend place en plein jour, dans le centre-ville, alors qu’il intervenait près d’un point de deal. À ce jour, deux personnes ont été interpellées : le tireur et un complice.  

Des renforts sont attendus en Occitanie 

Face à la montée en force des violences dirigées vers les policiers, ces mesures sont très attendues. Au mois de janvier dernier, la ville rose accueillait déjà 13 nouveaux policiers, grâce à l’accord passé avec le contrat de sécurité intégrée. Plus récemment, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé une vague de renforts dans tout le pays. L’Occitanie n’échappe pas à la règle, avec une répartition des nouveaux agents selon les besoins. La capitale régionale profitera de l’arrivée de 98 recrues, tandis que 32 se dirigeront vers l’Hérault, et 20 en direction du Gard. 

Toutefois, la question est déjà sur la table : est-ce suffisant  pour contrer les menaces actuelles ? Ce n’est pas un avis partagé par le plus grand nombre. L’intersyndicale de la police appelle ainsi à une « marche citoyenne » le 19 mai à Paris, afin d’alerter sur les conditions d’exercice de leur métier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.