Saint-Girons : le marché n’aura pas lieu samedi

La décision a été prise suite à plusieurs débordements liés au contexte sanitaire actuel. Le maire de la ville réfléchit à une alternative, dans un lieu clos. De son côté, la confédération paysanne de l’Ariège est en colère.

« Pourquoi faire payer les producteurs et les commerçants, car certains ne respectent pas la loi ?« , s’interroge le syndicat. Jean-Noël Vignaux, maire de Saint-Girons, a constaté depuis plusieurs semaines que les gestes barrières n’étaient pas respectés le samedi sur le marché. Dernier fait en date, rapporté par nos confrères de La Dépêche du Midi, le carnaval organisé dans le marché : « Un concert a été improvisé devant l’école Saint-Alary et certaines personnes dansaient en couple sans masque et sans distanciation« . Ce n’est vraisemblablement pas la première fois que les visiteurs sont rappelés à l’ordre. L’ouverture du marché sera donc interdite ce samedi par arrêté municipal.

L’incompréhension de la confédération paysanne

Le syndicat qui lutte pour une agriculture paysanne et la défense de ses travailleurs a régit hier via un communiqué de presse. Ils dénoncent une prise d’otage des paysans et la condamnation des ventes directes. La confédération explique ne pas être intégrée dans l’organisation du marché : « tous ces changements [fermeture du marché, réduction de la taille des stands, restructuration d’une partie du marché] se font fait sans concertation avec les producteurs. La conf a proposé son aide à différentes reprises sans succès« . La fermeture du marché est un nouveau coup dur pour les commerçants. Des comportements dangereux au sein du marché qui sont, pour eux, indépendant de leur volonté : « Le maintien de l’ordre est sous sa [le maire de Saint-Girons] compétence ! Si celui-ci n’est pas assuré, les exposants n’ont pas à en porter la responsabilité !« .

La confédération s’inquiète aussi des produits non-vendus ce week-end : « ils sont perdus, ou il faut trouver de nouveaux moyens de commercialisation dans la précipitation« .

Un marché délocalisé au foirail

Jean-Noël Vignaux a annoncé la ré-ouverture du marché au foirail, le parc des Expositions de Saint-Girons. Cet espace clos devrait permettre à la ville de pouvoir gérer les flux des commerçants et des visiteurs.

Cette délocalisation est une mauvaise nouvelle pour les producteurs : « le départ envisagé vers le foirail rappelle le drive fermier du printemps dernier qui a été globalement un échec pour les producteurs et les consommateurs. » Ils demandent le maintien du marché de Saint-Girons ce samedi et tous les samedis suivants.

Le maire de Saint-Girons explique que le marché sera délocalisé tant que la situation sanitaire sera inquiétante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.