Crédit photo : ArtisticOperations / Pixabay

Réseau : La 5G d’Orange débarque à Perpignan

Crédit photo : illustration – ArtisticOperations / Pixabay

Mercredi 7 avril, l’opérateur Orange lance la 5G dans la ville de Perpignan et quatre de ses communes alentours. Cette zone à forte densité de population comprend les communes de Cabestany, Bompas, Rivesaltes, Pia et Baho. 

C’est une nouvelle étape pour l’opérateur de téléphonie mobile en Occitanie. En décembre 2020, Orange avait dégainé son réseau 5G dans l’air urbaine de Toulouse faisant de cette dernière l’une des mieux desservies en France. Avec la mise en service de 26 pylônes relais, Perpignan se place désormais en 44e position des villes les mieux équipées en 5G. En France, 1500 villes bénéficient de cette nouvelle génération de téléphonie mobile.

Optimisation de la connexion

« Plus de débits, plus de disponibilités et plus de performances. », vante l’opérateur sur ses réseaux sociaux.  La vitesse de connexion est désormais multipliée par 3 par rapport à la 4G. De quoi faire des heureux chez les geeks du téléphone, les amateurs de films sur smartphones,  et toute la large cartographie d’utilisateurs Internet mobile. 

Une technologie non sans craintes 

Cette avancée technologique ne va pas sans ses détracteurs. Certains s’inquiètent d’éventuelles répercussions néfastes sur la santé. En 2011, L’Organisation Mondiale de la Santé a classé les champs électromagnétiques comme des « cancérigènes possibles ». Aucun lien de cause à effet n’a cependant été démontré à ce jour. Fin janvier dernier, une antenne-relai 5G avait été incendiée à Foneauzard en Haute-Garonne, alors qu’Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’Industrie venait parler du déploiement de cette technologie dans le département.  

Une course à la rapidité  

Initialement la 5G devait multiplier la rapidité de connexion par dix. C’est donc sept fois moins que le résultat effectif. Les accros des nouvelles technologies devront patienter jusqu’en 2025 pour profiter l’optimisation complète du réseau.

Salomé PINEDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.