Crédit photo : Image d'illustration Véloroutes & Voies Vertes - Sud

Quillan : voie ferrée ou voie verte ?

Crédit photo : Image d’illustration Véloroutes & Voies Vertes – Sud // OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Suite à un article sur l’ALF (Association de sauvegarde de la ligne Carcassonne-Quillan) publié dans le quotidien La Dépêche du Midi, la maire de Quillan ne décolère pas. Cet axe qui relie la commune de l’Aude à Carcassonne concentre encore les oppositions de deux groupes bien distincts. Nous revenons sur cette nouvelle relance du conflit. 

Face au projet de voie verte de Pierre Castel, se dressent les travaux prévus par la Région sur la ligne ferroviaire qui traverse la municipalité. La programmation de cette régénération de ligne figure en rouge dans l’agenda du mandat de la majorité, élue en 2016. Une lettre du président de l’ALF vient alors souffler sur les braises, étant destinée à la présidente du conseil régional. Dans cette dernière, Patrick Bacot insiste sur l’engagement qui a été pris et invite Carole Delga à inscrire ce projet dans le prochain contrat de plan État-Région. Une action qui n’est pas passée inaperçue auprès du maire de Quillan.

Deux projets contrastés

La différence majeure avancée par Pierre Castel est celle du prix des travaux. Dans son viseur, un « coût exorbitant » de 70 millions d’euros pour le tronçon de train, contre 10 millions pour la voie verte. Malgré cet écart important, certains points communs sont à relever, puisque les ambitions de chaque projet répondent à des objectifs semblables. Le développement du tourisme est ainsi au cœur des revendications : le communiqué de presse du maire de Quillan affirme que « personne ne peut nier l’énorme succès de ce type de promenade partout où elle existe. Elles dynamisent l’économie et donnent une grande animation ». Tandis que la voie verte s’inscrit dans un tourisme plus lent et respectueux de la nature, le train entend lui attirer un plus grand nombre de touristes. Dans sa lettre à la présidente du conseil régional, le collectif ALF annonce alors que « l’optimisation du vecteur tourisme en haute vallée, ou les potentielles vacances, loisirs et culture sont importants en rouvrant la ligne le dimanche ».

Sur le terrain des soutiens, de part et d’autre, un écart de taille est soulevé par Pierre Castel. Le maire présente près de 900 inscrits sur leur site internet, contre 270 adhérents pour l’ALF. « Nous verrons ce que vont en dire les électeurs » conclut-il. 

1 commentaire pour “Quillan : voie ferrée ou voie verte ?

Répondre à Calmont Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *