Pyrénées : quel sont les sportifs pyrénéens sélectionnés pour les JO d’hiver ?

Pour sa 24e édition, ce sera la capitale chinoise qui accueillera les Jeux Olympiques d’hiver, devenant la première ville à organiser les deux versions de cet événement. Nous vous présentons les sportifs des Pyrénées sélectionnés. 

C’est en février 2022 que les athlètes retrouveront le chemin des pistes. Après des années d’entraînement, c’est le moment tant attendu pour défendre la place de la France dans ces sports hivernaux. Doté de cinq massifs montagneux, l’hexagone ne reste pas en retrait de la compétition. En 2018, le pays cumulait cinq médailles d’or et deux deuxième place, dans le Biathlon et le Snowboard. Si la scène est largement dominée par les sportifs alpins, quelques ressortissants de notre Région répondent également à l’appel. 

Les pyrénéens sélectionnés

Notre premier nominé, Enzo Valax, nous vient du département de l’Ariège. À 19 ans, le nouvel espoir de la discipline du Snowboard s’est invité pour la première fois aux Championnats du monde de slopestyle. Il sera accompagné d’Adrien Fresquet pour le ski alpin. Ce dernier a décroché le titre de champion de France Elite de super-G en fin mars, à la surprise générale. Cela faisait un long moment que l’équipe de France n’avait pas reçu de skieur pyrénéen. À Font Romeu, le skieur acrobatique Vincent Maharavo est également de la partie, pour disputer les épreuves de slopestyle et big air. Du haut de ses 23 ans, le jeune homme poursuit son rêve d’enfant avec cette participation aux Jeux. 

Enfin, la lavelanétienne Perrine Laffont dans la catégorie freestyle, qui concourt dans le ski de bosses. On ne présente plus cette sportive accomplie, qui a remporté l’or à Pyeongchang en 2018. Survolant sa discipline, son palmarès est impressionnant, entre coupe du monde, championnats du monde et Jeux Olympiques.

Toutefois, si l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver est en bonne voie, il fait face à quelques controverses qui ternissent son image. La raison : la violation des droits humains commise par la Chine, par son traitement envers la communauté des Ouïghours, souvent qualifié de génocide. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.