Crédit Photo : Capture Google Maps

Pyrénées-Orientales : un nouveau radar fixe scié

Un radar tourelle a été scié le week-end dernier sur la commune de Saint-Génis-des-Fontaines. C’est la deuxième fois qu’un radar est vandalisé dans le secteur.

Depuis leur arrivée en 2018, les radars tourelles sont la hantise des automobilistes. Celui près de Saint-Génis-des-Fontaines connaît son deuxième acte de vandalisme. En effet, des automobilistes, mal intentionné ont dégradé le radar situé sur la départementale 618 entre Argelès-sur-Mer et Le Boulou. Il aurait été scié dans la nuit du vendredi au samedi 6 mars. Pour rappel, le radar avait été une première fois remplacé suite à des dégradations pendant le mouvement des Gilets jaunes.

Dans le département, c’est le deuxième radar vandalisé en moins d’un mois. Le double-face situé sur la départementale 900 près de Villaverde avait été incendié. Un acte perpétré moins de 48 heures après son installation.

Un radar intelligent

Rien ne lui échappe. Le radar tourelle a été conçu pour ne rien laisser passer sur le mauvais comportement des automobilistes. Son flash se déclenche dès qu’il constate une infraction comme :

  • Le franchissement d’un feu rouge ;
  • Le franchissement d’une ligne continue ;
  • Un dépassement dangereux ;
  • Le non-respect des distances de sécurité ;
  • L’utilisation d’une voie interdite ;
  • L’absence de ceinture de sécurité ;
  • L’usage du téléphone au volant.

Le radar tourelle a d’ailleurs été conçu pour être plus performant que ceux déjà utilisés partout en France : module vidéo, module alimentation, appareil photo numérique, flash infrarouge et caméra de vidéo-surveillance de 36 millions de pixels. Plusieurs fonctions qui lui permettent de :

  • Différencier une voiture d’un camion et d’un deux-roues ;
  • Contrôler jusqu’à 126 voiturez dans les deux sens ;
  • Voir sur 100 mètres de portée.

Le gouvernement souhaite déployer 6 000 radars tourelles sur l’ensemble du territoire d’ici 2022.

Leur dégradation coûte cher

En 2018, 2000 radars tourelles ont été détruits. Ce vandalisme coûte cher pour le casseur, mais aussi pour l’Etat. Les dégradations de ces radars ont déjà coûté plus de 80 millions d’euros en 2019 à la France, selon la sécurité routière. En effet, le remplacement intégral des radars tourelles coûte 200 000 euros. Les amendes en cas de dégradation sont très élevées :

  • Graffiti sur un radar : 7 500 euros et des Travaux d’Intérêt Général ;
  • Dégradation d’un radar : 45 000 euros et jusqu’à 3 ans de prison ;
  • Dégradation collective d’un radar : 75 000 euros et jusqu’à 5 ans de prison.

On notera que toutes les cabines ne sont pas équipées de radar : quatre sur cinq sont des leurres.

Crédit photo : Capture d’écran Google Maps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.