Crédit photo : Flickr // Thierry Llansades

Pyrénées-Orientales : toujours pas de station d’épuration à Baillestavy, la colère monte

Ce lundi 22 mars est placé sous le signe de la journée mondiale de l’eau, mais pour les habitants de Baillestavy le temps n’est pas à la célébration de ce jour. En effet, cette commune n’a toujours pas de station d’épuration.

Ils sont 115 habitants dans le village, perché à 600 mètres d’altitude, leur point commun : ils ne décolèrent pas au sujet de la non-présence d’une station d’épuration dans le village. À l’heure actuelle, les eaux usées de Baillestavy se jettent directement dans la rivière. Désormais, les habitants souhaitent avoir une station d’épuration. Toutefois, le financement ne le permet pas pour la commune. Les travaux s’estiment à 500 000 euros. Malgré la participation du financement de 80 % provenant du Département, de la Région et de l’Europe, la mairie n’a pas les moyens de payer les 20 % restants. 

Mauvaise image 

Pour les habitants de cette commune, qui fait partie de l’un des 13 petits villages qui n’ont toujours pas de station d’épuration, il n’est plus possible que les « eaux polluées » se jettent dans La Lentille, rivière qui traverse Baillestavy. En effet, ils souhaitent une  » rivière propre » pour le village. Pour eux, il n’est pas agréable de voir des touristes se baigner et découvrir que les eaux usées se retrouvent dans la rivière.

Face à ce problème, plusieurs habitants ont créé l’association « la Salamandra ». Des ateliers sont organisés dans lesquels il est possible de fabriquer des lessives et des produits de vaisselle écologique à base de produits naturels comme le lierre. Par ailleurs, elle propose de vendre des bidons à prix coûtant. Un moyen alternatif pour diminuer la pollution du cours d’eau

Liliana Brel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *