Crédit photo : Capture d'Écran Google Maps

Perpignan : manifestation pour le rétablissement du train des primeurs

Crédit photo : Capture d’Écran Google Maps

La CGT s’est rassemblée ce mardi matin pour faire entendre la voix des cheminots. L’objectif : faire réagir l’État sur le sort du train des primeurs, qui est immobilisé sur les rails depuis 2019. La mobilisation est à l’ordre du jour, face à un dossier qui semble traîner. 

Le train n’a pas circulé depuis juillet 2019. En cause, une réduction des marchandises transportées, tout comme l’ancienneté des wagons. Ce dernier représentait pourtant un trafic de fruits et légumes important, reliant la plateforme Saint-Charles d’Occitanie au marché de Rungis, en Île-de-France. Un an plus tard, Jean Castex avait promis de relancer l’utilisation de cette liaison. Un plan de développement du fret ferroviaire était à l’origine de cette annonce, qui projetait de réduire le coût des péages pour les transports commerciaux. L’été 2021 devait donc sonner un nouveau départ pour ce train qui transportait des produits venant d’Espagne. Toutefois, les deux entreprises intéressées, Fret SNCF et Esifer, ne donnent pas de nouvelles depuis le début d’année. 

Un problème écologique

Si une décision devait être prise en avril, les cheminots affirment que rien n’a été fait. L’intérêt de cette ligne est mis en lumière par la manifestation, qui joue la carte de l’écologie pour faire réagir le gouvernement. La situation climatique nécessite pour eux de minimiser notre impact sur l’environnement, ce qui favorise l’utilisation du trafic ferroviaire, considéré comme moins polluant. Pour eux, la circulation de ce train représenterait 45 camions en moins sur la route. Les grévistes avancent alors des revendications qui invitent à une action rapide des autorités : « relancer le train Primeur Perpignan/Rungis », « déclarer le Fret Ferroviaire d’Utilité Publique »… Ils assurent que la reprise ne sera pas longue pour la machine, qui nécessite seulement un entretien après son temps d’arrêt. 

Les rassemblements se situent à la fois sur le lieu de stockage du train, à Perpignan, et devant le Ministère des Transports à Paris. Pour les mobilisés, « le Fret ferroviaire est l’affaire de toutes les citoyennes et tous les citoyens », puisque l’invitation est ouverte à tous.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.