Crédit Photo : Capture d'Écran Google Maps

Pamiers : une manifestation au lycée agricole

Crédit Photo : Capture d’Écran Google Maps

Prévue ce vendredi 7 mai dès 8 heures, une mobilisation est organisée par les élèves du lycée agricole de la ville de Pamiers. Elle s’inscrit dans une contestation globale de la tenue des examens du bac 2021, perturbé par les cours à distance et les inégalités. 

Cette manifestation, ce sont trois lycéens du bac professionnel agricole qui l’organisent : Gaëtan, Martin et Paul. Ils dénoncent une différence de traitement entre les épreuves du bac général et professionnel. De manière plus globale, la protestation est commune à toutes les filières, qui ne comprennent pas la gestion de cette cession 2021. 

Une organisation contestée 

Après le rejet de la réforme du bac qui avait perturbé le fonctionnement de plusieurs lycées l’année dernière, voilà que l’organisation liée au Covid-19 ne facilite pas les choses. Les contestations ne portent pas tant aujourd’hui sur la forme des épreuves que sur leurs conditions de passage. L’UNL (Union Nationale de Lycéens) invite au blocage des établissements cette semaine, afin d’inciter le ministre de l’Éducation nationale au passage du bac en contrôle continu. Cependant, lundi 3 mai, Jean-Michel Blanquer avait annoncé que le présentiel devrait être maintenu. La discussion reste tout de même ouverte, pour mettre en place de nouveaux aménagements. 

La situation du bac professionnel

Les élèves du bac professionnel se sentent à l’écart de la prise de décision, tout comme du débat actuel sur la tenue des examens. En effet, leurs épreuves ne se déroulent pas comme celles du bac général. Leur note finale se divise entre des CCF (Contrôle en Cours de Formation) et une partie d’épreuves plus « classiques » : mathématiques, français, histoire-géographie. Ainsi, tout se déroule en présentiel, puisque les CCF sont des examens qui ont lieu au fil de l’année, sous le contrôle de leurs professeurs. On est donc bien loin du système des 40% de contrôle continu et 60% de présentiel de la filière générale. 

La manifestation de ce vendredi portera donc sur ce sentiment de manque d’intérêt, et réclamera un passage des épreuves restantes en contrôle continu. Au programme : opération escargot sur la départementale qui longe le lycée et repas du midi. Cependant, si les élèves de Terminale sont les premiers concernés, d’autres promotions sont appelées à rejoindre le mouvement. Le nombre de mobilisés pourrait donc grimper de 130 à 300 personnes. Notre interlocuteur nous confie alors son « stress » face à des examens qui ne sont toujours pas fixés, et déclare qu’il « espère se faire entendre ».

Emma Le Fortier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *