Crédit photo : Ville de Nevers

Pamiers : le casse-tête des cantines scolaires

La crise sanitaire a son lot de conséquences. Dans les écoles, les municipalités doivent s’organiser pour respecter un protocole sanitaire très strict. Un casse-tête pour la ville de Pamiers.

« La restauration scolaire doit être privilégiée », peut-on lire sur le guide relatif au fonctionnement des écoles et établissements scolaires dans le contexte Covid-19 du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. Et si le gouvernement incite la cantine à l’école plutôt qu’à la maison, c’est sans compter sur de nombreuses contraintes avec lesquelles doivent composer les municipalités. À Pamiers, la ville a dû s’adapter avec quelques concessions.

Un protocole sanitaire strict

Dans les écoles, « le non-brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respectés », indique le ministère de l’Éducation. Les élèves d’une même classe déjeunent donc ensemble et doivent être séparés de deux mètres avec les autres groupes d’élèves.

« Encore » des changements

La mairie déplore ces nouveaux changements sur la page Facebook de la Ville de Pamiers. La commune a annoncé la semaine dernière que les 45 élèves de Villeneuve-du-Paréage (09) devront manger dans leur village plutôt qu’au centre de loisirs Las Parets, de Pamiers. Une décision prise puisque les cantines scolaires des établissements de Pamiers n’ont plus de place : « Sachant qu’elle [la ville de Pamiers] n’a pas le droit d’étendre le temps de cantine aux dépens du temps scolaire, ni la possibilité de repousser les murs », la cantine a dû réorganisé ses services.

Magali Terrail, directrice des services Enfant Jeunesse et Éducation à la mairie de Pamiers, nous explique : « Depuis plusieurs années, le centre de loisirs Las Parets accueille des enfants pour la pause méridienne. Afin de pouvoir accueillir tous les élèves de Pamiers, toutes les salles du centre de loisirs ont été aménagées en restauration scolaire. Les élèves de maternelle ne sont pas déplacés, ils mangent à l’école ».

Une nouvelle qui a bouleversé les mesures mises en place il y a quelques semaines, notamment avec l’ouverture de la cantine à Las Parets. Frédérique Thiennot, maire de Pamiers, a pu compter sur son homologue de Villeneuve-du-Paréage. Ce dernier n’avait pas les moyens nécessaires pour assurer un service de restauration scolaire : « La ville de Pamiers livrera les repas à Villeneuve et met à disposition un four pour les réchauffer » a annoncé la commune.

Crédit photo : Ville de Nevers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.