Occitanie : Plusieurs mobilisations ce week-end pour défendre les langues régionales à l’école

La colère gronde chez les associations de sauvegarde des langues régionales. Ce week-end, un appel à la manifestation au niveau national est lancé, pour répondre à l’abrogation de la loi Molac. Nous faisons le point sur ce qui est prévu en Occitanie. 

Le 8 avril dernier marquait l’adoption d’une nouvelle loi encadrant les langues régionales, la loi Molac. Une large majorité de députés avait acté en sa faveur, à hauteur de 247 pour et 76 contre. Les associations linguistiques qualifiaient alors ce jour d’« historique », puisque les parlementaires semblaient avoir voté d’une seule voix, sans s’embarrasser de leurs différentes couleurs. À l’issue de cette décision, le Conseil constitutionnel a pourtant été saisi par une soixantaine d’élus LREM, entrainant l’abrogation de deux articles. 

Une contestation de la décision du Conseil

Si la saisine concernait seulement l’article 6, ce sont deux autres qui ont été considérés comme « anticonstitutionnel ». Le premier permettait un « enseignement immersif », dans lequel toutes les matières auraient été dispensées dans une langue régionale. Le second prévoyait lui de rendre possible l’utilisation de « signes diacritiques », comme l’accent grave sur le « e » ou bien le « o » en occitan. Caractéristiques de ces dialectes, les états-civils aurait pu intégrer ces signes particuliers dans leurs registres. Les réactions des citoyens ne sont pas faites attendre, tout comme celles de la classe politique, jusqu’au sommet de l’État. Dans un tweet datant du 25 mai, le chef de l’état se veut ainsi rassurant :  « j’ai demandé au gouvernement et au Parlement de trouver les moyens de garantir la transmission de cette diversité linguistique dans le respect des cadres pédagogiques ». La présidente du conseil régional d’Occitanie s’est également exprimée sur le sujet, en déclarant qu’elle ne peut s’empêcher de « regretter la saisine du Conseil constitutionnel qui a abouti à la menace de l’enseignement immersif dans nos écoles ». 

Des manifestations en prévision

Après une tribune publiée dans Le Monde, le collectif « Pour que vivent nos langues » lance un appel au rassemblement durant la journée du 29 mai. En Occitanie, la mobilisation concerne les deux langues régionales dominantes : l’occitan et le catalan. Plusieurs événements sont organisés pour la première, notamment dans la ville de Carcassonne, qui aura lieu à 11 heures au jardin Gambetta. Ce mouvement concernera également Narbonne, Pradelles-en-Val, Sigean, ainsi qu’Albi. Le chef-lieu du Tarn s’organisera lui autour d’une prise de parole des associations, puis d’un défilé. De leur côté, les adeptes du Catalan se sont accordés pour la ville de Perpignan, en se donnant rendez-vous sur la place de Catalogne. La fédération des entités affirment alors dans un communiqué que « a Europa, tots els estats tenen l’obligació de protegir les seues llengües » (en Europe, tous les États ont l’obligation de protéger leurs langues).

Ce vendredi, Carole Delga interviendra à travers un point presse pour dévoiler le programme du festival « Total Festum ». Une occasion pour la candidate aux régionales de réaffirmer son soutien aux partisans des langues régionales. La 16e édition du festival s’annonce donc particulière, prenant forme en plein cœur d’une polémique grandissante. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.