Crédit photo : Pixabay

Occitanie : Le budget « friches » débloqué par l’État pour leur réhabilitation

Crédit Photo : Pixabay

Le 17 mai dernier, le Premier ministre Jean Castex annonçait le budget réservé à la réhabilitation des friches françaises. S’ajoutant à une première enveloppe de 300 millions, le plan de relance semble être en bonne voie. 

Elles se dressent partout : dans les centres-villes, les périphéries, les zones industrielles. Souvent considérées comme des espaces abandonnés à la nature et aux squatteurs, elles font pourtant l’objet d’une politique d’ordre national. Le programme consiste à participer au développement de logements, et plus largement, d’une ville durable. Son but est également de dynamiser le secteur de la construction, la crise sanitaire ne favorisant pas la délivrance de permis de construire. 

20 millions d’euros 

L’État s’engage dans la métamorphose du paysage français, en Occitanie comme partout en France.  Pour notre région, la part du gâteau s’élève à 20 millions d’euros, sur un total d’un milliard. Au total, ce sont 28 dossiers qui ont été validés pour bénéficier de l’enveloppe. Parmi les départements les plus touchés par ce phénomène : l’Aude, l’Ariège et la Haute-Garonne. 

La sélection des friches est passée par les élus, qui les ont transmis aux préfets. Il faut noter que ces bâtiments se concentrent près des agglomérations, comme dans la ville de Pamiers. Recensant deux projets, l’agglomération se verra attribuer les plus grosses aides, avec un montant de trois millions d’euros. Ce mouvement participe à la transition écologique, puisqu’il permet de ne pas occuper des terrains agricoles, en rénovant des espaces déjà urbanisés. Pour beaucoup, c’est un nouveau souffle qui est donné à l’espace citadin. Il met également en avant les énergies renouvelables et l’utilisation de matériaux plus écoresponsables. 

Toutefois, si un bon nombre de dossiers seront traités, il reste encore de nombreuses interventions à mener. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.