Occitanie : la situation épidémique se dégrade dans la région

Ce mardi matin, l’Agence régionale de Santé Occitanie (ARS) a tenu un point presse pour faire un point sur l’épidémie dans la région. Pour son directeur, la situation s’aggrave. Pourtant, depuis le début d’année, le taux d’incidence était en baisse.

« La région connaît une dégradation rapide et brutale depuis deux semaines « , annonce dès le début Pierre Ricordeau, durant le point presse en visioconférence sur les derniers facteurs qui permettent de mesurer la propagation du virus en Occitanie.

Dans le détail, le nombre de cas positifs sur 7 jours pour 100 000 habitants est donc passé de 150 à 180. À l’heure actuelle, le Gard connaît le plus taux d’incidence (250), mais en Ariège, le taux de contaminations s’élève à 203 cas. Dans les Pyrénées-Orientales, ce dernier a doublé en une semaine. Ainsi, il est passé de 84 cas à 150-160. Ainsi, les lits de réanimation sont occupés à 85% dans la region. Conséquence : les services hospitaliers sont surchargés. Malgré des chiffres de contaminations en hausse, Pierre Ricordeau recommande :  » être extrêmement vigilant pour éviter des mesures plus dures. C’est le message que je tiens à faire passer : respecter tous les gestes barrières pour ne pas se retrouver dans le cas où des mesures plus fortes seraient nécessaires. » 

Pour le directeur de l’ARS, la seule solution est la vaccination. Ainsi, l’Agence régionale de Santé Occitanie à pour objectif d’ouvrir plusieurs grands centres de vaccination dans la région, en avril ou mai.

Liliana Brel

Crédit photo : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.