À la une

Le sud-ouest favorable à la LGV Toulouse-Bordeaux-Dax

today5 juillet 2024 à 8h00

Arrière-plan
share close

Ce sont des résultats qui réconfortent la région Occitanie et sa présidente. D’après les résultats d’un sondage Odoxa réalisé du 17 au 26 avril 2024 auprès de 1.994 habitants du Sud-Ouest (répartis entre les anciennes régions Aquitaine et Midi-Pyrénées) pour le compte d’SNCF Réseau, le Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) est approuvé par une majorité des personnes sondées.

Ainsi, 86% des personnes interrogées disent approuver le GPSO. Un projet qui comprend les lignes et gares Toulouse-Bordeaux, Bordeaux-Dax et Dax-Espagne. Si l’on se fie aux résultats d’un précédent sondage, le projet remporte donc plus d’adhésion dans les territoires du sud-ouest que dans l’ensemble de la France, où 78% des français interrogés s’y disaient favorables un mois avant.

C’est dans les départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées que le projet est le plus apprécié, avec à noter 91% de la population favorable en Haute-Garonne (31), toujours selon l’étude réalisée en mai 2024. Principale source d’adhésion : les bénéfices dont tireront les territoires d’une amélioration des échanges ferroviaires induits par la LGV Toulouse-Bordeaux (commerce, emploi, tourisme).

Nous n’en doutions pas mais ces chiffres viennent une nouvelle fois valider notre vision pour l’avenir du territoire et des mobilités. Ils confirment également que nous avons fait le bon choix. Celui de se battre sans relâche et collectivement pendant des années, dans l’intérêt du territoire et de ses habitants, pour faire aboutir le Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest. Le résultat est sans appel, plus de 8 habitants sur 10 attendent cette LGV.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie.

En particulier, le rapprochement de Bordeaux et Toulouse en 1 heure grâce à la LGV est l’argument qui justifie le plus leur adhésion, suivi par les temps gagnés sur l’ensemble des trajets. A l’inverse, l’impact sur le paysage et les sols et les conséquences du projet sur la faune et la flore sont les éléments qui ressortent le plus quand est demandé aux sondés d’indiquer les éléments qui leur déplaisent.

Autre conclusion à retenir de ce sondage : le projet fait consensus quel que soit le parti politique auquel les sondés s’identifient. A noter tout de même que les sympathisants de la France Insoumise sont ceux qui ont le taux de personnes opposées au projet le plus fort, 24%, suivis par les sympathisants des Écologistes, 20%, et par ceux du RN, 16%. Seuls 8% des partisans du groupe Renaissance (gouvernement) se disent opposés au GPSO.

Pour rappel, les lignes du projet doivent entrer en service en 2031-2032.

Écrit par: Melvin Gardet

Rate it

0%