ENTRETIEN : Laurent Fichet, le nouveau directeur académique des services de l’Éducation nationale de l’Ariège

Laurent Fichet est depuis mercredi le nouveau directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN) de l’Ariège. Après une visite à l’école de Saverdun (la plus grande du département avec 14 classes) et du Lycée Professionnel Jean Durroux à Ferrières-sur-Ariège ce matin, Laurent Fichet a accordé une interview à Pyrénées FM. L’occasion de revenir sur cette rentrée marquée par l’épidémie de Covid-19.

Pyrénées FM : Comment s’est passée cette rentrée en Ariège ?

Laurent Fichet : J’ai été sur une école et ensuite sur un lycée, donc je n’ai pas une vision totale du département. La rentrée a été préparée par mon prédécesseur, Jean-Luc Duret, de manière tout à fait correcte puisque les écoles ont pu ouvrir sans difficulté. Les questions sanitaires ont été bien préparées, personne n’a été surpris par les conditions à mettre en oeuvre. Pour moi, c’est une rentrée plutôt satisfaisante 

Pyrénées FM : Au mois de janvier, votre prédécesseur parlait de 14 fermetures pour 8 ouvertures pour la rentrée 2021 dans le premier degré. Quel décompte pour ce début septembre ?

Laurent Fichet : Actuellement, je n’ai pas le compte final. Le nombre de fermetures et d’ouvertures n’est pas encore définitif : ça va se décider ce soir et la semaine prochaine avec des instances qui vont se réunir. Je vais attendre un peu avant de donner les chiffres. Aujourd’hui, on fait des comptages pour voir si on ouvre ou pas certaines classes. La carte scolaire définitive sera connue à partir de mercredi. Nous avons une réunion avec les syndicats ce jour-là.

Pyrénées FM : Quel protocole sanitaire pour les établissements Ariégeois ?

Laurent Fichet : Le protocole sanitaire est quasiment le même que partout en France : masque à l’école, gestes barrières à appliquer. En Ariège, nous avons un certain nombre de communes concernées par un arrêté préfectoral qui indique qu’il faut porter le masque dans la ville. Les élèves des écoles situés dans ces communes doivent porter le masque aussi dans la cour de récréation. À Saverdun , où j’étais ce matin, on doit porter le masque dans la ville. Les enfants doivent le porter également pendant la récréation. Beaucoup de villes sont concernées en Ariège, le département est assez impacté en nombre de contaminations.

Pyrénées FM : Il y a une différence si des cas positifs se déclarent à l’école (premier degré) et au collège/lycée (second degré) ?

Une différence effectivement dans le second degré si vous êtes vaccinés ou pas. Comme dans le premier degré (vaccination ouverte au plus de 12 ans), le protocole sanitaire veut que si jamais un élève est testé positif, automatiquement toute la classe doit être fermée pendant une semaine. Dans les collèges et les lycées, une partie des élèves est déjà vaccinée, de l’ordre des deux tiers, donc eux peuvent rester tandis que ceux qui ne sont pas vaccinés devront attendre une semaine à leur domicile.

Pyrénées FM : Vous avez pris vos fonctions depuis hier, le 1er septembre, c’est une première en Ariège ?

Les fonctionnaires et directeurs ont une mobilité obligatoire tous les quatre ans. En effet, je suis arrivé hier officiellement en Ariège, mais j’y suis déjà depuis quelques jours grâce à l’invitation de mon prédécesseur. C’est vrai que je connais un peu l’Ariège. Je n’ai pas la prétention de connaître parfaitement ce département, loin de là. Je vais le découvrir dans les semaines qui viennent. À l’époque, il y a vingt ans, j’étais professeur à l’UFM de Toulouse. À cette occasion, je donnais des cours à des futurs étudiants, notamment à l’UFM de Foix. J’avais eu l’occasion de sillonner le département et d’apprécier déjà toutes les possibilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.