Crédit photo : emmer.com.ar

COVID-19 : Annonces d’Emmanuel Macron, voyage en Espagne et situation en Occitanie

Emmanuel Macron a pris la parole lundi soir depuis le Grand Palais Ephémère, au pied de la Tour Eiffel. Une huitième allocution, depuis le début de la crise sanitaire, pour annoncer de nouvelles mesures face au variant Delta. En Occitanie, ce dernier inquiète particulièrement dans les Pyrénées-Orientales.

« Vacciner un maximum de personnes partout, à tout moment », voici la stratégie du président de la République. Emmanuel Macron a insisté sur l’importance de la vaccination avec la mise en place de plusieurs mesures contraignantes pour les personnes non-vaccinées :

  • Le passe sanitaire va être étendu pour les lieux de loisir et de culture rassemblant plus de 50 personnes dès le 21 juillet. Dès le début du mois d’août, le passe sera nécessaire pour entrer dans les bars, restaurants, centres commerciaux, trains, avions, hôpitaux et dans les EHPAD.
  • La vaccination devient obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.
  • Pour les collégiens, les lycéens, les étudiants, des campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dès la rentrée.
  • Une campagne de rappel à compter de début septembre pour les personnes vaccinées de janvier et de février.
  • Les tests PCR deviendront payants à l’automne, sauf prescription médicale.
  • Les contrôles aux frontières seront renforcés « dès cette semaine (…) pour les ressortissants en provenance des pays à risque, avec un isolement contraint pour les voyageurs non vaccinés », a fait savoir le chef de l’Etat.

Les réactions en Occitanie

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, s’est exprimée via un communiqué de presse :

En Occitanie, 3 départements- Haute-Garonne, Hérault, Pyrénées-Orientales – se trouvent en alerte et nous observons sur l’ensemble de la Région une augmentation constante du nombre de cas. Aussi je le répète : face à cette situation, la vaccination est notre meilleur atout pour éviter que cette 4ème vague qui se dessine ne ressemble aux précédentes. 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

De son côté, Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général Les Républicains, se dit contre cette obligation vaccinale :

La situation épidémique dans les Pyrénées Orientales

L’Occitanie est en alerte. La région est désormais la plus touchée par l’épidémie de Covid-19 avec l’Ile-de-France. Si tous les départements sont concernés, l’un d’entre eux est particulièrement au centre des préoccupations ; les Pyrénées-Orientales. Le territoire observe en effet une augmentation du taux d’incidence de 600%. « Du jamais vu dans un territoire sur une période aussi courte depuis le début de l’épidémie » selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

A l’origine de cette forte hausse, le variant Delta puisque celui-ci représente à l’heure actuelle 85% des contaminations dans le département. Pour rappel, les Pyrénées-Orientales possèdent le taux d’incidence le plus élevé de l’Hexagone, avec 103 cas positifs pour 100 000 habitants.

Durcissement des mesures pour revenir d’Espagne ou du Portugal

Depuis plusieurs jours, le Portugal et l’Espagne inquiètent les autorités françaises avec la multiplication de cas de variant Delta. Le pays n’a cependant pas modifié la liste des pays classés « verts », ce qui signifie que les deux destinations ne sont, pour l’instant, pas considéré à risque. Toutefois, Clément Beaune, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, a annoncé que le test exigé à l’entrée en France en provenance du Portugal ou de l’Espagne « devra dater de moins de 24 heures pour les non vaccinés » :

Emmanuel Macron a annoncé « que les ressortissants en provenance de pays à risques » devront observer une période « d’isolement contraint s’ils ne sont pas vaccinés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.