Ariège : Le département veut accompagner la relance grâce à un investissement record

Crédit photo : Conseil Départemental de l’Ariège

Les Conseillers Départementaux de l’Ariège se sont réunis ce lundi lors d’une séance plénière. Il était question des orientations stratégiques et budgétaires pour l’année 2022.

« 2022 sera encore une fois au cœur du cycle de rattrapage par une politique de relance directe dans laquelle le Département prendra toute sa place« , explique Christine Téqui, présidente du Conseil départemental de l’Ariège. La collectivité souhaite s’engager dans un soutien à la relance économique et sociale, dans un contexte marqué par les conséquences de la crise sanitaire.

Un investissement record

Le Département annonce pour l’année prochaine un investissement global à 64,8 millions d’euros, près de 20 millions de plus qu’en 2020 et 3, 6 millions de plus qu’en 2021, année déjà record. La présidente qualifie ce débat d’orientation budgétaire de dynamique mais prudent : « Dynamique, car il fixe le montant total des dépenses (investissement et fonctionnement) à 236 186 000 €, soit 19 millions d’euros de plus que le Compte Administratif 2021 estimé, dont 13,5 millions d’euros pour la section d’investissement. Prudent par rapport aux recettes et notamment à l’emballement constaté ces derniers mois sur le produit des DMTO qui ont atteint une recette record de 25 millions d’euros en 2021 et que nous évaluons à 15,2 millions d’euros en 2022« .

La prochaine séance plénière sur le budget primitif est prévue le 10 et 11 janvier 2022.

La collectivité parle d’une « montée en puissance » du budget des Routes. Les prochaines années devraient être consacrées à des aménagements importants.

L’ours évoqué en séance plénière

Christique Téqui, présidente du CD09 et élu du Couserans-est, a évoqué l’attaque de l’ours survenue sur son canton. Elle a indiqué aux élus la mise en place de l’association « Parlement Avenir Montagne 09 » le 25 novembre dernier. Pour la présidente, l’objectif est de « limiter rapidement la politique de réintroduction, mortifère » pour le département. Christine Téqui indique qu’il faut encore attendre les résultats de l’enquête de gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.