Ariège: La chasse au grand tétras des Pyrénées suspendue pour cinq ans.

Après des années de mobilisation, les associations de protection de l’environnement des Pyrénées semblent connaître une première victoire : un moratoire du Conseil d’État interdit désormais la chasse au grand tétras pour les cinq prochaines années.

Notamment prénommé le coq de bruyère, cet oiseau des Pyrénées peut mesurer jusqu’à 100 cm et peser plus de 4kg. Reconnaissable par ses paupières rouges et sa queue en éventail, le grand tétras des Pyrénées est un oiseau emblématique des reliefs ariégeois. Cependant, ce grand volatile est classé parmi les oiseaux désignés comme « vulnérables » en France, selon l’association France Nature Environnement.

Un long combat associatif

Jusqu’à présent, ces parties de chasses étaient assurées par une succession d’arrêtés préfectoraux. Mais depuis la décision du 1er juin, l’élégant oiseau des Pyrénées connaîtra quelque temps de repos. Afin de lutter pour la sauvegarde de l’espèce vivement menacée, plusieurs associations ont conjointement saisi le Conseil d’État pour demander l’arrêt de sa chasse sur l’ensemble du territoire métropolitain. La plus haute juridiction administrative a donc décidé la suspension de cette pratique pour une durée encore jamais établie.

Une décision joyeusement accueillie par les associations, qui ont profité de ce verdict pour demander au ministère de l’Écologie d’avantages de mesures liées à la défense de l’animal. Un nouvel enjeu donc, souligné au niveau national et qui met en lumière la protection de la biodiversité pyrénéenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.