ANDORRE : Ce qu’il faut savoir avant de se rendre au Pas de la Case

Si vous attendiez désespérément de pouvoir faire vos courses au Pas de la Case ou de profiter de l’air de la montagne, cette heure tant attendue est venue. En effet, depuis le lundi 3 mai, il est de nouveau possible de se rendre en Andorre, sous certaines conditions.

À l’image du mois de juin 2020, une vague de consommateurs risque de déferler dans les magasins du Pas de la Case, après cette période de confinement en France. Toutefois, les préfets sont habilités à prendre des décisions restrictives qui pourraient la limiter. Avec un taux de positivité en baisse de 0,5 points et une gestion rigoureuse de la crise, la situation sanitaire permet une réouverture aux étrangers. Une réouverture qui est tout de même déterminée par quelques conditions.

Ce qu’il faut retenir

Dans la continuité du déconfinement annoncé par Emmanuel Macron, il est maintenant permis de se déplacer au-delà des 10 kilomètres. Du côté Français, les visiteurs peuvent désormais atteindre la principauté en présentant un test PCR ou TMA négatif, datant de moins de 72 heures. À noter une petite exception pour les habitants d’Ariège et des Pyrénées- Orientales, qui en sont exemptés pour un passage de moins de 24 heures. Du côté Andorran, mêmes consignes, le test n’est obligatoire que pour un séjour de plus de 24 heures dans ces deux départements, ou bien un déplacement dans d’autres zones géographiques.

Il nous faut rajouter que le test n’est obligatoire que pour les enfants au-dessus de l’âge de 11 ans et que les travailleurs transfrontaliers comme les transporteurs routiers ne sont pas concernés par ces restrictions. A contrario, la vaccination ne fait pas office de passe-droit et vous devrez tout de même présenter un test négatif à la frontière.

Quels sont les avantages d’Andorre ?

En tête de liste vient évidemment l’ouverture des restaurants et terrasses, qui manquent tant aux Français. S’en suit l’absence de couvre-feu, tout comme des raisons plus habituelles : des prix plus bas, des magasins ouverts en continu, et des paysages grandioses. Néanmoins, si ces traversées sont maintenant possibles, les déplacements entre états européens restent fortement déconseillés.

Emma Le Fortier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *