Affaire Jubillar : Les dernières avancées de l’enquête

Photo DR.

Près d’un an et demi après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, l’enquête se poursuit. De nouvelles pièces à convictions ont été versées au dossier. Son mari, Cédric Jubillar, reste à l’heure actuelle le principal suspect. On fait le point.

«Si je suis le meurtrier, il est préférable que je quitte le Tarn», les mots de Cédric Jubillar dans une expertise psychiatrique révélés par Le Parisien. Une expertise a été réalisée à deux reprises au sein de la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Les résultats de ces expertises ont été ajoutés au dossier le 4 avril dernier, d’après le quotidien d’Île-de-France. Dans un premier temps, le mari de Delphine se plaint de ses conditions de détention, notamment le comportement des surveillants qu’il juge « injustes et méprisants« . Cédric Jubillar accuse également les enquêteurs. Selon lui, « les gendarmes ont maquillé les preuves. On me considère comme le coupable parfait (…) Je suis innocent« . Toujours selon ses dires, Delphine « s’est barrée ». Le Parisien ajoute que durant la totalité de ses entretiens avec le médecin Cédric Jubillar n’aura jamais prononcé le prénom de sa femme Delphine.

L’expert livre ses conclusions

D’après nos confrères du Parisien, « l’expert psychiatre a conclu que Cédric Jubillar était bien responsable pénalement et qu’il n’était atteint d’aucun trouble psychique ayant aboli son discernement au moment des faits« . L’expert psychiatrique décrit le père de famille comme coléreux mais aussi rapidement séducteur, il n’aurait aucun sentiment de culpabilité.

Les lunettes de Delphine

L’expertise des lunettes avait été confiée à la Direction Générale de l’Armement (DGA). Selon eux, les dommages observés sur la paire de lunettes de Delphine seraient « la conséquence d’efforts dynamiques », et donc d’une violente bagarre. Une simple chute n’aurait pas occasionné autant de dégâts selon la DGA. Un détail important pour les enquêteurs, car le fils du couple a indiqué que sa mère portait ses lunettes le soir devant la télé. Cette expertise aurait été versée au dossier le 7 avril dernier, selon Le Parisien.

Cédric Jubillar sera de nouveau entendu par les juges d’instruction. Le mari de Delphine est convoqué le 12 mai devant les deux juges saisis du dossier, selon BFMTV. Il s’agirait d’un interrogatoire ou d’une confrontation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.